Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Mama Terre
  • : Blog d'une maman, accompagnatrice en chant prénatal, développement personnel et créatif sur la zone de Pau (64). Partage d'expériences et connaissances dans le domaine de la maternité et du "parentage" respectueux. Accompagnement et soutien des mamans, des parents. En prévision: Interviews et témoignages (maman, papa, doulas, sages-femmes, psychophoniste, accouchements à domicile ou à l'hopital, etc.).
  • Contact

Profil

  • Delphe
  • Je suis une maman comblée, en recherche d'une parentalité bienveillante, à l'écoute et dans le respect des besoins de l'enfant et aussi du parent. Je suis accompagnante en chant prénatal, en développement personnel et créatif, mais suis aussi artiste peintre, chanteuse auteur-compositeur-interprète.
  • Je suis une maman comblée, en recherche d'une parentalité bienveillante, à l'écoute et dans le respect des besoins de l'enfant et aussi du parent. Je suis accompagnante en chant prénatal, en développement personnel et créatif, mais suis aussi artiste peintre, chanteuse auteur-compositeur-interprète.

Rechercher

Soins, accompagnement et +

 

Accompagnement grossesse, naissance et après

 

Des associations accompagnantes:

Art mon nid sur Pau, Oloron, Buzy et Hasparren

Coeur de Famille à Pau

Comm'soi à Tarbes
(ateliers communication non-violente et +)

Planète famille à Tarbes

 

Des accompagnantes:

Magali Michotte de Naître ensemble: Doula, haptonomie, yoga de la grossesse, EFT, massage, rebozo, titulaire d'un diplôme de psychothérapie, une très belle personne.

Cécile Mesple de Coeur de Famille à Pau: Cécile est Doula et spécialisée dans l'écoute notamment l'écoute des pleures. Elle est aussi consultante familiale. Découvrez son site pro: rire-et-pleurer.fr

 

Nathalie Le Corre-Sadok accompagne la Vie (Paris)

 

Chant Prénatal

Delphine Coras sur Gan, Pau et autour: Accompagnatrice en chant prénatal e, t chant de mieux-être, chanteuse-auteur-compositeur et peintre, multiples connaissances dans le domaine périnatal, connaissances de pratiques de développement personnel, initiation à L'EFT de la grossesse ou pour tout autre moment de vie, créatrice du Chant-EFT, initiation à la Bio énergétique notamment pour la grossesse ou le bien-être féminin, atelier d'ancrage, etc, accompagnement vers l'expression de soi par la créativité... contact mail

Patricia Despujol sur St Faust(64)

Fanny Moullet (Psychophoniste spécialisée M.L.Aucher, chanteuse, chef de choeur et clarinettiste) à Pau

Julie Lambert à Pau

Emmanuelle Thomas vers Toulouse-Balma

Carine Lefebvre, sage femme à l'asso coeur de famille sur Pau

 

autre technique de chant pour la naissance:

Magali Dieux à Paris (voici un film à voir "Naître enchantée")

 

 

Haptonomie

Anne Cautenet à Pau - très spécialisée en haptonomie

Zoé Fontaine à Gan(64) - sage-femme spécialisée en haptonomie

 

 

Homéopathe de Pau

Isabelle Jambon

 

 

Ostéopathe

Laurence Beaudic, à Billère
(refait le chemin de la naissance et +)

Michèle Vanderheyden-Busquet à Pau
(spécialisation bébé)

Laurent Martinez à Pau

Daniel Pavageau à Bénéjacq

Erick Rose à Pau

 

 

Naturopathe

Martine Chatelet à Lescar (spécial dans façon d'aborder les choses)
(Naturopathe Conseil perso. en hygiène de vie / Thérapies naturelles et énergétiques...)

 

 

Spécialiste en soin avec les élixirs de fleurs

Marie-Colombe Clémente à Pau (magiedelavie.fr)

 

 

Massage du bébé

Art mon nid sur Pau, Oloron, Buzy et Hasparren

Bonheur des bébés de Nathalie Le Corre-Sadok (Paris, 75)

Isabelle Lazare, zone plaine de Nay et plus

 

3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 17:55

 

Lorsqu'on a des enfants, il est parfois difficile de savoir si on peut les laisser toucher ou non une plante, ces fleurs ou graines. C'est tout un apprentissage de savoir nous-même reconnaître celles qui présentent des risques d'intoxication.

Il y a celles de nos jardins, des parcs et lieux publics qui sont souvent répertoriées (laurier rose ou palme, mimosa...), puis, plus difficile, celles que l'on rencontre en promenade (comme l'aconit).

Pour celles qui sont dans les lieux publics, on en rencontre finalement beaucoup de toxiques. Les intoxications ne sont par forcément grave, mais cela demande de la vigilance.

Par exemple, et c'est l'origine de mon article, la glycine est toxique, pas gravement mais elle l'est. Ma fille avait ramenée l'autre jour de ces jolis haricots tout doux qu'elle voulait mettre dans de l'eau et nous ne savions pas si nous pouvions la laisser jouer avec, donc, nous avons fait une recherche sur le net.

 

Voici les liens que nous avons trouvé:

 

http://jean-luc-mercier.suite101.fr/plantes-toxiques-des-jardins-1ere-partie-a8152

http://jean-luc-mercier.suite101.fr/plantes-toxiques-des-jardins-2eme-partie-a8153

http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/plantes-a-risques-3691.html

 

J'espère que cela pourra être utile à certains d'entre vous.

 

Autrement, pour les plantes sauvages, il y a un très bon livre que j'ai de François Couplan.

Il se nomme "Guide des plantes sauvages comestibles et toxiques".

http://www.couplan.com/images/boutique/console/vignettes/Guide_des_plantes_sauvages.jpg

Vous trouverez surement beaucoup d'autres informations ou choix de livres sur son site sur son site.


Repost 0
Delphine Coras Delphe - dans Ecologie et famille
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 01:58

 

Voici la dernière actualité, via lettre, transmise par l'institut pour la protection de la santé naturelle:

 

 

Madame, Monsieur,

 

Votre mobilisation massive au sujet de la directive THMPD (médicaments à base de plantes médicinales) a eu un premier résultat : les autorités européennes ont déclaré avoir compris qu'elles devaient faire des propositions concrètes pour limiter les ravages de leur directive !

Cette promesse a été faite lors d'une rencontre organisée à Bruxelles le 21 juin 2011 par la députée européenne Michèle Rivasi suite à notre pétition et aux nombreuses questions écrites posées par les parlementaires à la Commission Européenne grâce à vous.

L’événement, intitulé «Everything you want to know on the TRADITIONAL HERBAL MEDICINE PRODUCTS DIRECTIVE », a réuni 70 personnes et a offert une excellente occasion de remettre vos signatures à Andrej Ryz, directeur de la Direction Santé publique au sein de la DG Santé et consommateurs de la Commission Européenne.

Mais le bilan a été clair : pour l'instant, la situation est tout simplement catastrophique.

Anthony Humphrey, un des directeurs de l'agence européenne du médicament a reconnu lors de cette rencontre que, sur 1351 dossiers qui ont été déposés pour obtenir des médicaments traditionnels à base de plante depuis sept ans, l'administration européenne n'en a pour accepté que... 53 pour l'instant.

C'est bien simple : 87 % des dossiers examinés ont été refusés. Pire encore : concernant les dossiers déposés par la France, aucun n'a été accepté. Zéro. Rien. Nulla.

Le désastre que nous avions annoncé est donc en train de se produire, malheureusement.

Il faut ajouter à cela que la directive THMPD a créé un situation d'insécurité juridique maximale. Ainsi que nous l'avions annoncé, seuls les plus gros laboratoires pharmaceutiques, ceux qui emploient des bataillons d'avocats à plein-temps, sont équipés pour se mettre aux normes.

Dans les herboristeries artisanales en France, ou ce qu'il en reste, flotte un parfum de désespoir. Les grossistes sont en partie bloqués. Personne ne sait plus s’ils peut encore distribuer des plantes ou des préparations à base de plantes. Dans le doute, beaucoup préfèrent s'abstenir.

Au mois d'avril, alors que la Directive entrait pleinement en application, c'est la plus totale confusion qui s'était installée : les uns se sont alarmés ; les autres se sont voulus rassurants.

Mais tout le monde est tombé d'accord, aujourd'hui, sur le fait que, pour les petits acteurs, c'est le cercueil à plus ou moins long terme.

Nous avions accusé les grands laboratoires d'avoir fait le coup. Mais la réalité semble encore plus terre-à-terre : en fait, ainsi que l'a révélé la table-ronde organisée à Bruxelles, la vérité brute est que la Commission européenne ne connait rien aux médicaments traditionnels à base de plantes.

Elle ne savait pas que la fabrication et la distribution des remèdes médicinaux s’est toujours faite localement par des petits acteurs économiques – cueilleurs, producteurs, herboristes. Alors, sans s'en rendre compte, elle a fait un texte qui revenait à signer leur arrêt de mort.

 

Prochaine étape

Lors de la rencontre, les représentants de la Commission européenne ont déclaré qu'ils ne changeraient pas le texte d'eux-mêmes, mais les députés européens présents, en particulier la député française Michèle Rivasi, ont affirmé qu’ils se saisiraient du dossier pour faire changer la directive, devant le soulèvement populaire que nous avons causé.

Pour l’IPSN cela veut dire que nous devons continuer notre action auprès des députés européens pour qu’ils déposent des amendements destinés à améliorer le texte.

Il faudra aussi agir au niveau national. L’administration française doit clarifier ses positions de façon urgente ; qu’elle dise comment il faut comprendre le texte et ce que les professionnels de la santé sont en droit ou non de faire.

Enfin, chacun de nous peut agir sur le plan personnel.

D'abord en continuant à informer son entourage des dangers qui pèsent sur le droit de chacun de choisir sa médecine.

Ensuite en faisant mieux connaître les traitements naturels qui soignent vraiment. Car c'est après tout le meilleur argument en faveur des médecines naturelles.

 

Un bon moyen de le faire est de s'inscrire à un des nombreux services d'information gratuits qui existent aujourd'hui sur Internet, et qui vous informent des nouvelles découvertes de la médecine naturelle. Il y a en particulier la lettre d'information de Jean-Marc Dupuis (pour vous inscrire, cliquer sur ce lien). Jean-Marc fait un travail essentiel pour nous soutenir en nous aidant à rédiger les articles sur le site, www.institut-protection-sante-naturelle.eu. Sa lettre d'information gratuite est une mine de renseignements utiles et passionnants. Il vous explique comment traiter les maladies les plus graves grâce aux nouveaux traitements naturels, validés par la recherche scientifique. Il vous suffit d'aller sur cette page suivante et d'entrer votre adresse courriel.

Ce sera donc à l’IPSN d’exercer une vigilance constante sur ce que proposeront les députés européens, tout en maintenant une forte pression pour que nous obtenions un résultat tangible sur le terrain.

Bien à vous,

Augustin de Livois
Directeur
www.institut-protection-sante-naturelle.eu

 

**********************


Institut pour la Protection de la Santé Naturelle - 253A Chaussée de Wavre - 1050 BRUXELLES
www.institut-protection-sante-naturelle.eu

Repost 0
Delphine Coras Delphe - dans Ecologie et famille
commenter cet article

Pages

Des bonnes adresses

 

Lieux pour les Enfants

 

Ludothèque - Maison du jeu Coudères à Pau (super lieu qui va bientôt se transformer)

 

Les Trois Pommes à Pau

 

Répertoire "enfants/jeunesse" de l'Université de la Citoyenneté

 

Mes adresses gourmandes

 
Restaurants Pau & Environ


Les Papilles Insolites à Pau

Le Caméléon à Pau

Le Sanaga à Pau


Le restaurant d'application du Lycée Montpensier à Pau


L'orée du bois à Pedehourat

Chez Chateau à Esquiule


Restaurants Paris

Chez Marianne, rue des Rosiers