Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Mama Terre
  • : Blog d'une maman, accompagnatrice en chant prénatal, développement personnel et créatif sur la zone de Pau (64). Partage d'expériences et connaissances dans le domaine de la maternité et du "parentage" respectueux. Accompagnement et soutien des mamans, des parents. En prévision: Interviews et témoignages (maman, papa, doulas, sages-femmes, psychophoniste, accouchements à domicile ou à l'hopital, etc.).
  • Contact

Profil

  • Delphe
  • Je suis une maman comblée, en recherche d'une parentalité bienveillante, à l'écoute et dans le respect des besoins de l'enfant et aussi du parent. Je suis accompagnante en chant prénatal, en développement personnel et créatif, mais suis aussi artiste peintre, chanteuse auteur-compositeur-interprète.
  • Je suis une maman comblée, en recherche d'une parentalité bienveillante, à l'écoute et dans le respect des besoins de l'enfant et aussi du parent. Je suis accompagnante en chant prénatal, en développement personnel et créatif, mais suis aussi artiste peintre, chanteuse auteur-compositeur-interprète.

Rechercher

Soins, accompagnement et +

 

Accompagnement grossesse, naissance et après

 

Des associations accompagnantes:

Art mon nid sur Pau, Oloron, Buzy et Hasparren

Coeur de Famille à Pau

Comm'soi à Tarbes
(ateliers communication non-violente et +)

Planète famille à Tarbes

 

Des accompagnantes:

Magali Michotte de Naître ensemble: Doula, haptonomie, yoga de la grossesse, EFT, massage, rebozo, titulaire d'un diplôme de psychothérapie, une très belle personne.

Cécile Mesple de Coeur de Famille à Pau: Cécile est Doula et spécialisée dans l'écoute notamment l'écoute des pleures. Elle est aussi consultante familiale. Découvrez son site pro: rire-et-pleurer.fr

 

Nathalie Le Corre-Sadok accompagne la Vie (Paris)

 

Chant Prénatal

Delphine Coras sur Gan, Pau et autour: Accompagnatrice en chant prénatal e, t chant de mieux-être, chanteuse-auteur-compositeur et peintre, multiples connaissances dans le domaine périnatal, connaissances de pratiques de développement personnel, initiation à L'EFT de la grossesse ou pour tout autre moment de vie, créatrice du Chant-EFT, initiation à la Bio énergétique notamment pour la grossesse ou le bien-être féminin, atelier d'ancrage, etc, accompagnement vers l'expression de soi par la créativité... contact mail

Patricia Despujol sur St Faust(64)

Fanny Moullet (Psychophoniste spécialisée M.L.Aucher, chanteuse, chef de choeur et clarinettiste) à Pau

Julie Lambert à Pau

Emmanuelle Thomas vers Toulouse-Balma

Carine Lefebvre, sage femme à l'asso coeur de famille sur Pau

 

autre technique de chant pour la naissance:

Magali Dieux à Paris (voici un film à voir "Naître enchantée")

 

 

Haptonomie

Anne Cautenet à Pau - très spécialisée en haptonomie

Zoé Fontaine à Gan(64) - sage-femme spécialisée en haptonomie

 

 

Homéopathe de Pau

Isabelle Jambon

 

 

Ostéopathe

Laurence Beaudic, à Billère
(refait le chemin de la naissance et +)

Michèle Vanderheyden-Busquet à Pau
(spécialisation bébé)

Laurent Martinez à Pau

Daniel Pavageau à Bénéjacq

Erick Rose à Pau

 

 

Naturopathe

Martine Chatelet à Lescar (spécial dans façon d'aborder les choses)
(Naturopathe Conseil perso. en hygiène de vie / Thérapies naturelles et énergétiques...)

 

 

Spécialiste en soin avec les élixirs de fleurs

Marie-Colombe Clémente à Pau (magiedelavie.fr)

 

 

Massage du bébé

Art mon nid sur Pau, Oloron, Buzy et Hasparren

Bonheur des bébés de Nathalie Le Corre-Sadok (Paris, 75)

Isabelle Lazare, zone plaine de Nay et plus

 

14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 11:46

Je viens de lire un magnifique article, très juste et merveilleusement bien écrit sur le site de Parents à Parents: Fausses-couches, deuil périnatal : traverser la mort au lieu de la vie

Je tenais à le partager avec vous. 

J'envoie de douces pensées à ceux et celles qui ont vécu cette traversée.

Un magnifique article: fausses couches deuil périnatal
Repost 0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 08:04

 

Aujourd'hui, j'ai envie de partager avec vous une bien rigolote réflexion de ma puce, hier.

 

Juste avant, il faut que je vous dise que ma fille "adoooooore" le foie de morue, tout comme moi d'ailleurs, mais son papa déteste (surtout l'odeur) ce qui me pousse à isoler la boîte de conserve ouverte et les couverts utilisés au maximum pour que cela ne "contamine" aucune éponge ou bol ou autre.

Hier, Jaade était en train de manger du foie de morue et s'amusait à me dire qu'elle "aime plus le foie de morue que moi". On jouait à ça. Puis, soudain elle me dit, texto: "Le garçon avec qui j'aurais des bébés, il aimera le foie de morue."

Je ris et m'en amuse avec elle, puis lui explique qu'on aime des personnes qui n'aime pas forcément ce qu'on aime et que moi j'aime son papa alors qu'il n'aime pas le foie de morue.

Elle me dit: "ça t'embête qu'il aime pas le foie de morue papa."

Je réponds: "Non, ça ne m'embête pas."

Puis, je lui dis: "Regardes, tu aimes ton papa et pourtant il n'aime pas le foie de morue."

Elle: "Oui et (en souriant) je l'aime plus que toi."

Moi: "Ah bon? Ce n'est pas possible (en jouant)."

Elle: " Si!"

Repost 0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 15:14

 

 

On parle souvent de la nocivité de certains colorants alimentaires. L'industrie de grande distribution diminue petit à petit l'ajout de colorants alimentaires toxiques, mais même si le jambon cuit est moins rose vif que dans les années 80, il reste encore beaucoup à faire dans le domaine, notamment dans la fabrication des bonbons pour enfants (note: en dehors des épices la fabrication des bonbons pour nos enfants est encore particulièrement chargées de colorants et autres additifs dangereux pour la santé: article ici dans l'onglet "coin enfant").

J'ai beau lire les étiquettes et manger en majorité des produits BIO, il m'arrive parfois encore d'oublier de vérifier la liste d'ingrédients à l'achat. C'est ce qui m'est arrivé récemment, deux fois, en achetant des mélanges d'épices et ce sont ces deux expériences qui m'ont poussées à écrire cet article. Vous allez voir on peut trouver des mélanges d'épices qui ont des colorants aux effets particulièrements "sympathiques".


http://www.monbazarvert.fr/wp-content/uploads/2010/12/epices-inde.jpg

 

Passé le charme des couleurs flamboyantes, je me demande ce qui permet d'obtenir toutes ses couleurs vives sur cette photo ci-dessus.

Et dire que c'est juste pour la couleur qu'on nous empoisonne avec ces additifs là! C'est dingue!

 

Mes deux dernières expériences:

 

  • Le "Spigol" un mélange pour paëlla. L'épicière de mon marché m'a affirmé que c'est ce que l'on met dans la paëlla au lieu de mettre les épices séparément et qu'il y aurait le safran dedans(elle n'avait plus de safran). Résultat: un mélange insipide mais très coloré (pour cette couleur du curcuma et du safran auraient été parfaits) et surtout la surprise de trouver du Rouge Ponceau 4R et l'annotation: peut avoir des effets indésirables sur l'activité et l'attention chez l'enfan! Il faut savoir que le Rouge Ponceau 4R est le colorant E 124: appelé Ponceau 4R ou Rouge cochenille, alors qu'il n'est pas issu de cet insecte. À déconseiller car il serait impliqué dans les problèmes d'hyperactivité chez l'enfant. Il est considéré comme cancérigène et d'ailleurs interdit aux USA et en Scandinavie. Allez à la poubelle le Spigol et on revient au mélange perso!

 

  • Un mélange d'épices "Tandoori Assaisonnement" de Mrs Distribution, acheté en épicerie de produit exotique (là, j'aurais pu penser à regarder l'étiquette!). Dedans on retrouve le colorant E124, mais aussi le colorant E102 avec la même note pour les deux: peut avoir des effets indésirables sur l'activité et l'attention chez les enfants. Le colorant E102 fait parti des colorants synthétiques dits dangereux pour la santé avec les E103, 104, 105, 107, 110, 111 : produits synthétiques toxiques, certains sont interdits en France (allergisants, cancérigènes). Youpi! J'ouvre la poubelle et hop! Bon là, tant qu'à bien faire les choses, il va falloir soit tout une batterie d'épices Bio pour faire le mélange ou bien un mélange Bio tout fait, mais bon ça vaut le coup (en plus les mélanges d'épices Bio sont franchement plus frais et plus goûtus, mais plus cher bien sûr).

 

Face à ces dernières découvertes, je me suis dit qu'il serait bien que je transmette des informations sur les différents colorants alimentaires et leurs effets divers. J'ai trouvé un article d'une dame, Françoise Angrand, qui est bien détaillé et clair et explique quels sont les colorants alimentaires sans danger ou ceux nocifs suivant les couleurs: le voici

 Elle donne un lien vers un site: http://colorants.aliments.free.fr

et une référence de livre:

 

http://www.editions-tredaniel.com/images/Additifs-alimentaires.jpg"Les additifs alimentaires, ce que cachent les étiquettes", Hélène Barbier du Vimont, Editions Trédaniel

E 100 (curcumine, extraite du curcuma, une épice), E 218 (P-hydroxybenzoate de méthyle ou PHB)… Ces deux exemples montrent bien la confusion apparente entre la « chimie » et le naturel, les deux additifs si différents étant désignés par la même lettre.
Quant au nombre qui l’accompagne, a priori il ne dit pas grand chose !

En fait, les additifs alimentaires sont regroupés sous cette dénomination commune, ces « E » suivis d’un nombre, qu’il s’agisse de substances tout à fait naturelles ou de produits de synthèse, « chimiques » (dont certains soulèvent questions ou inquiétude).

Comment le consommateur peut-il s'y retrouver ?


Tout simplement en se référant à cet ouvrage qui offre la liste complète de tous les additifs répertoriés et sépare le bon grain de l’ivraie, les produits naturels ou anodins (l’acide ascorbique par exemple) des substances douteuses, voire réellement dangereuses.

- Liste de tous les additifs alimentaires répertoriés : indication des produits naturels ou anodins et des substances douteuses, voire dangereuses, en précisant ceux qui sont admis en agriculture biologique.

- Sont aussi indiquées les compatibilités avec les pratiques religieuses et le végétarisme. - Ajout d’une liste des additifs cosmétiques.

Voici un autre livre:

http://www.decitre.fr/gi/98/9782911806698FS.gif

"Additifs alimentaires, le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner", Corinne Gouget, Editions Chariot D'Or

Une longue présentation sur le site de Polange à lire: ICI

 

extrait: "

Ce guide de poche essentiel pour démasquer les additifs néfastes : produits cancérigènes, destructeurs du système nerveux, etc ... 

Ce guide est indispensable pour ne plus risquer de vous empoisonner, ou d'empoisonner vos proches! 

Vous apprendrez, entre autre, qu'un enfant peut consommer jusqu'a 100 additifs par jour! Aucun scientifique n'est capable de dire quel effets néfastes produit un tel cocktail sur nos enfants.

D'autre part les enfants sont de plus en plus atteint par des cancer autrefois réservés aux personnes âgées ?..."

 

Le site de Corinne Gouget: http://www.santeendanger.net/

 

Sur ce, je vous souhaite de bons achats vigilants mais gourmands.

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 12:37

 

Le passage de la naissance est un moment tellement intense où vie et mort peuvent se chevaucher brusquement. Que ce soit le décès de la maman ou celui de l'enfant, c'est bien difficile à envisager lorsqu'on est dans le joyeux état d'accueil d'une nouvelle vie et que l'on veut aborder sereinement l'accouchement. Pourtant l'idée est là, présente en chacun de nous, chacun avec ses angoisses et son travail à faire ou pas pour les dépasser. L'idée est là, même en pensant à toutes les sécurisantes possibilités de soins d'urgences dont nous pouvons bénéficier dans notre doux pays. Les risques sont de plus en plus minimiser et on pense bien sûr avoir toutes les chances de notre côté. Pour certains, soudainement, tout bascule et ils se retrouvent à vivre cette douloureuse expérience.

 

http://pages.infinit.net/guerison/passage2.jpg

 

Pourquoi, j’écris cet article aujourd’hui ? Tout simplement parce que ce matin un échange avec une dame sur le sujet m’a touché et ramené à ma propre expérience, à mes peurs encore présentes ainsi qu’au souvenir d’autres rencontres et échanges où l’on m’a exprimé ce type de deuil.

Ce matin, j'ai rencontré une grand-mère de deux enfants (l'un de 2 ans et demi, l'autre de presque 1 an). Elle m'a raconté la perte de sa fille en octobre dernier (2 mois après la naissance de son dernier enfant). Elle est décédée des suites d'un problème d'enlèvement placentaire à l'accouchement qui aurait conduit en 2 mois à un cancer (si j'ai bien compris). Ce n'est pas un décès lors de l'accouchement, mais tout de même des suites de l'accouchement. Cela m'a beaucoup ému. Je n'ai pas pu vraiment l'écouter et en discuter avec elle car ma fille était dans mes bras (je sais qu'elle comprend bien les choses). J'envoie toute ma chaleureuse affection à cette dame et à toute sa famille.

 

Cela résonne en moi. J’ai  échappé de justesse à la mort lors de mon accouchement il y a bientôt 3 ans. Qu'elle chance! Pourtant, je vous assure que c'était moins une et je me suis vraiment vu en train de partir (à ce moment là, j’avais signalée aux sages-femmes que j’allais vraiment mal et que je me sentais partir et là elle m’avaient enfin transmises au bloc opératoire). Je me suis refais le film de nombreuses fois, mon compagnon aussi et nous avons vraiment pris conscience de ce qui a faillit se produire. Aujourd’hui, je sais que j’ai un gros travail à faire sur moi pour envisager d’avoir un nouvel enfant car j’ai peur d’avoir un autre accident à l’accouchement et d’y rester, d’autant que les médecins m’en ont bien souligné le danger après mon accident. Comment vais-je réussir à dépasser cela et quels choix vais-je faire ? Si j’avais un autre enfant, je souhaiterais accoucher à domicile. En aurais-je le courage ? Serais-je capable d’être assez sereine pour le vivre et donc que cela se déroule bien ou vaudra-t-il mieux le faire dans une bonne maternité mais en sachant que cela me ramène au choix de la même maternité ? Réussirais-je à leur redonner ma confiance ? Comment le vivrons mes proches ? Je ne sais pas encore. Tout ce que je sais est qu’il me faut continuer à travailler sur moi en attendant : dépasser mes peurs et soigner ce qui est à soigner.  Comme ce choix doit être encore plus difficile lorsqu’on a perdu un enfant à la naissance et qu’on décide d’en avoir un à nouveau !

 

Dans les échanges que j’ai reçu sur la perte de son enfant, il y a celui d’une de mes amies proches. Elle m'en a témoigné à plusieurs reprises lorsque nous parlions de la mort de son fils il y a plus de 20 ans, 36 heures après sa naissance, et qu’elle m’a raconté ce deuil si douloureux, si personnel suivant chacun des parents, qui trouve de nouveaux pansements au fil des années et qui a transformé à jamais son chemin de vie. Elle, je trouve, l'a transcendé positivement (notamment dans l'écriture d'un livre : La Magie de la vie), et il me semble aussi en ayant deux autres enfants après, et certainement en bien d’autres choses... Elle continue à le transcender encore aujourd'hui, lorsqu'elle transmet, par exemple, sa connaissance de la mort à la naissance à des groupes de sages-femmes ou qu'elle accompagne des parents dans le deuil de leur enfant.  Le deuil continu son chemin.

 

Un autre témoignage m'a marqué, car il m'a été raconté dans de mauvaises circonstances pour moi par un papa endeuillé (décès de son enfant à la naissance): j'étais à mon 7ème mois de grossesse! Ah-la-la! J'étais vraiment la dernière personne à qui raconter ça et ce papa, lui, au contraire, a saisi comme une opportunité mon état pour pouvoir parler de sa souffrance. Je me souviens qu'au début j'étais partagée entre une écoute compatissante et le fait de me dire qu'il fallait vite que je stoppe ce moment pour me protéger. Je demandais gentiment et clairement à cet homme d'arrêter de me raconter son histoire et d'aller voir une association que je connais qui aide les parents ayant perdu un enfant à la naissance, mais il ne s'arrêtait pas d'en parler. Je répétais que je voulais qu'il arrête de me parler, que vu mon état ce n'était pas à moi de l'écouter et je désespérais que mon compagnon revienne pour que nous puissions partir enfin (nous étions à la décharge pour jeter des choses et le monsieur était un employé de la décharge).

"Post-Scriptum": Par expérience, je vous en supplie, quand vous croisez une femme enceinte, ne lui racontez pas vos problèmes vécus durant la grossesse, l'accouchement ou les premiers mois après: ne lui en ajoutez pas(si vous saviez tout ce qu'on m'a raconté pendant ma grossesse). Même si ça vous réveille de vieilles douleurs, la femme enceinte et le futur papa sont les dernières personnes à qui vous pouvez raconter ça. Si vous constatez un besoin de parler de vos blessures, il serait peut-être intéressant de trouver des personnes adaptées pour vous écouter ou plus.

 

Si vous êtes en deuil, bien entendu, à fortiori, il me semble important pour vous d'être soutenu et accompagné selon vos besoins (n’oublions pas aussi que les enfants endeuillés ont besoin d’être accompagné).

Par exemple, il y a les associations d'accompagnement périnatal. Elles ne sont pas là que pour la préparation à l'accouchement et beaucoup d'entre elles ont des espaces d'écoute et d’échanges possibles, ainsi que des moments précis pour aborder les sujets comme la mort à la naissance. Par exemple, l’association Cœur de Famille qui est proche de chez moi (Pau, 64) possède un compartiment spécial pour aborder le sujet de la mort à la naissance et soutenir ceux qui l’ont vécu. Il y a aussi des associations de personnes ayant vécu le même drame et apportant toutes les ressources adaptées comme, par exemple, l’association « L’enfant sans nom – Parents endeuillés » ou aussi l’association Petite Emilie ainsi que l'association "Nos Tout Petits".

Certains forums sur le net pourront peut-être aussi permettre d’échanger, trouver soutient, réconfort et plus. Le forum de l’association Petite Emilie me semble bien : http://www.petiteemilie.org/forum3/

Après, l'écoute et les échanges ne suffiront peut-être pas et différentes sortes de thérapies pourront être à déterminer. Vous pourrez, bien sûr, trouver un accompagnement adapté dans le domaine psychothérapeutique(par ex: l'EMDR pour la guérison de traumatismes est très efficace), mais vous pourrez aussi être merveilleusement accompagné en parallèle (ou pas?) par un homéopathe(oui, oui), un naturopathe (par exemple avec des élixirs adaptés comme "Star of Bethléem" qui aide bien en période de deuil), mais aussi un kinésiologue qui pourra travailler sur un problème récent comme un ancien avec vous et vous aider à tendre au meilleur équilibre et surtout à l'apaisement de la souffrance.

Voici un lien vers un texte sur la nécessité d'être accompagné durant le deuil: www.deuilinfos.eu/etre_accompagne.html


Petite note à l’attention de futures mamans inquiètes: Dans l'un des livres de yoga de la grossesse de Martine Texier vous trouverez un chapitre formidable permettant de travailler sur vos peurs et ainsi pourrez aborder dans de meilleures conditions la mise au monde à venir de votre enfant.

 

Voilà, je souhaite à tout ceux qui sont endeuillés bon courage et bon cheminement. Si vous en éprouvez le besoin, n’hésitez pas à témoignez sous n’importe qu’elle forme, que ce soit dans les commentaires ou bien par mail (à garder privé ou à retransmettre).

 

Bien chaleureusement,

Delphine.

 

  A Tatiana et Christophe, à Marie-Colombe, à Laurence, à Beb et sa famille,

à tous ceux qui ont perdu leur enfant, à tous les enfants ayant perdu leur maman et tous les hommes leur compagne.


 



De nombreuses informations pour l’aide au deuil périnatal sont ici : http://www.projetdenaissance.com/categorie-10873274.html

  Vous y trouverez une liste de livre sur le sujet et plus, comme ces témoignages: 

L'histoire de Marie
Aurore, mort-née le 11/05/2002 (Sophie Gamelin)
Lucile, mort-née le 1/12/2002 (Sophie Gamelin)
Arthur, décédé trois jours après sa naissance (Delphine)
La naissance de Fleur, décédée in utero (Lydie)
Ysée, décédée peu après sa naissance (Maïpi)
L'histoir de Julianne, qui a manqué d'oxygène
Une fausse couche, et alors ? (E.D.)
Jacqueline, née trop tôt (reportage photo en anglais)
La mort prénatale. Douleur indéfinissable, deuil infaisable
Dominique Blin & Marie-José Soubieux
Ce jour-là ma force c'était vous
une sage-femme hospitalière raconte
Larmes de tristesse
une sage-femme hospitalière raconte
Journal d'une grossesse après plusieurs deuils
Une maman raconte
La dame du CDI (la fin d'une belle aventure)

 

Sur le beau site: De mères A-mères

Un texte "Ma Geu" qui m'a beaucoup émue

 

Le livre de mon amie Marie-Colombe Clémente: "La Magie de la vie"

 

 


 

Des infos administratives importantes à connaître: ICI

 


 

 

Je transmets cette info:

Des vêtements adaptés pour que les parents habillent leur petit enfant avant de lui dire adieu.

Les créatrices de "mon-petit", Céline et Elisabeth, m'ont écrit pour présenter leur projet. J'ai trouvé leur initiative non seulement touchante, mais aussi pertinente puisqu'il semble très difficile de trouver des vêtements dans ce cas très spécifique.

Voici un extrait de leur lettre:

 

"Nous voulons, toutes deux, proposer une alternative à ces Mamans souhaitant vêtir joliment leur petit ange avant de leur dire Adieu.
Pour cela, nous avons conçues une collection de trousseaux pour témoigner qu’il a été aimé, choyé et qu’il continue à être entouré d’Amour où qu’il soit.
Notre site s'appelle: mon-petit.fr"

 

http://static.weezbe.com/monpetit/Images/products/p_23_120918144549_250.jpg

 

Repost 0
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 14:42

 

Je suis bien contente de partager avec vous cette évènement double.

Cette semaine dernière ma fille a fêté ses deux ans et par la même occasion nous avons fêté le fait que je l'allaite depuis deux ans et avec un seul sein en plus. J'avoue être très heureuse de cela et surtout de pouvoir vivre cette expérience exceptionnelle.

Et puis, quoi de plus flagrant dans le bien être que cela apporte à ma fille que de l'entendre répondre à son papa qui lui demandait ce qu'elle aimerait avoir pour son anniversaire: "plein lait maman".

 

DSCN5663.JPG

Repost 0

Pages

Des bonnes adresses

 

Lieux pour les Enfants

 

Ludothèque - Maison du jeu Coudères à Pau (super lieu qui va bientôt se transformer)

 

Les Trois Pommes à Pau

 

Répertoire "enfants/jeunesse" de l'Université de la Citoyenneté

 

Mes adresses gourmandes

 
Restaurants Pau & Environ


Les Papilles Insolites à Pau

Le Caméléon à Pau

Le Sanaga à Pau


Le restaurant d'application du Lycée Montpensier à Pau


L'orée du bois à Pedehourat

Chez Chateau à Esquiule


Restaurants Paris

Chez Marianne, rue des Rosiers