Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Mama Terre
  • : Blog d'une maman, accompagnatrice en chant prénatal, développement personnel et créatif sur la zone de Pau (64). Partage d'expériences et connaissances dans le domaine de la maternité et du "parentage" respectueux. Accompagnement et soutien des mamans, des parents. En prévision: Interviews et témoignages (maman, papa, doulas, sages-femmes, psychophoniste, accouchements à domicile ou à l'hopital, etc.).
  • Contact

Profil

  • Delphe
  • Je suis une maman comblée, en recherche d'une parentalité bienveillante, à l'écoute et dans le respect des besoins de l'enfant et aussi du parent. Je suis accompagnante en chant prénatal, en développement personnel et créatif, mais suis aussi artiste peintre, chanteuse auteur-compositeur-interprète.
  • Je suis une maman comblée, en recherche d'une parentalité bienveillante, à l'écoute et dans le respect des besoins de l'enfant et aussi du parent. Je suis accompagnante en chant prénatal, en développement personnel et créatif, mais suis aussi artiste peintre, chanteuse auteur-compositeur-interprète.

Rechercher

Soins, accompagnement et +

 

Accompagnement grossesse, naissance et après

 

Des associations accompagnantes:

Art mon nid sur Pau, Oloron, Buzy et Hasparren

Coeur de Famille à Pau

Comm'soi à Tarbes
(ateliers communication non-violente et +)

Planète famille à Tarbes

 

Des accompagnantes:

Magali Michotte de Naître ensemble: Doula, haptonomie, yoga de la grossesse, EFT, massage, rebozo, titulaire d'un diplôme de psychothérapie, une très belle personne.

Cécile Mesple de Coeur de Famille à Pau: Cécile est Doula et spécialisée dans l'écoute notamment l'écoute des pleures. Elle est aussi consultante familiale. Découvrez son site pro: rire-et-pleurer.fr

 

Nathalie Le Corre-Sadok accompagne la Vie (Paris)

 

Chant Prénatal

Delphine Coras sur Gan, Pau et autour: Accompagnatrice en chant prénatal e, t chant de mieux-être, chanteuse-auteur-compositeur et peintre, multiples connaissances dans le domaine périnatal, connaissances de pratiques de développement personnel, initiation à L'EFT de la grossesse ou pour tout autre moment de vie, créatrice du Chant-EFT, initiation à la Bio énergétique notamment pour la grossesse ou le bien-être féminin, atelier d'ancrage, etc, accompagnement vers l'expression de soi par la créativité... contact mail

Patricia Despujol sur St Faust(64)

Fanny Moullet (Psychophoniste spécialisée M.L.Aucher, chanteuse, chef de choeur et clarinettiste) à Pau

Julie Lambert à Pau

Emmanuelle Thomas vers Toulouse-Balma

Carine Lefebvre, sage femme à l'asso coeur de famille sur Pau

 

autre technique de chant pour la naissance:

Magali Dieux à Paris (voici un film à voir "Naître enchantée")

 

 

Haptonomie

Anne Cautenet à Pau - très spécialisée en haptonomie

Zoé Fontaine à Gan(64) - sage-femme spécialisée en haptonomie

 

 

Homéopathe de Pau

Isabelle Jambon

 

 

Ostéopathe

Laurence Beaudic, à Billère
(refait le chemin de la naissance et +)

Michèle Vanderheyden-Busquet à Pau
(spécialisation bébé)

Laurent Martinez à Pau

Daniel Pavageau à Bénéjacq

Erick Rose à Pau

 

 

Naturopathe

Martine Chatelet à Lescar (spécial dans façon d'aborder les choses)
(Naturopathe Conseil perso. en hygiène de vie / Thérapies naturelles et énergétiques...)

 

 

Spécialiste en soin avec les élixirs de fleurs

Marie-Colombe Clémente à Pau (magiedelavie.fr)

 

 

Massage du bébé

Art mon nid sur Pau, Oloron, Buzy et Hasparren

Bonheur des bébés de Nathalie Le Corre-Sadok (Paris, 75)

Isabelle Lazare, zone plaine de Nay et plus

 

16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 20:24

 

Je suis accompagnatrice en chant prénatal.

 

Pour l'instant je le fais en individuel et au domicile. J'espère trouver bientôt des salles adaptées sur Gan ou Jurançon, Billère, autour de Pau et Oloron pour y organiser des séances collectives.

Je peux vous accompagner à l'aide de ce merveilleux outil durant votre grossesse, pour votre bien-être, celui de votre bébé, en plus de vous transmettre cette pratique de l'accouchement.

Je possède en plus des connaissances multiples dans le domaine périnatal et cela me permet informations, conseils, d'offrir mon soutien ou mon écoute. En effet, depuis des années, j'engrange des connaissances dans le domaine périnatal à travers ma passion de la naissance, les échanges que j'ai avec les mères, les pères, des accompagnatrices à la naissance, le travail d'animation de ce blog en vu d'informer, mes recherches et apprentissages dans différentes thérapies, etc. Je vous propose donc cet accompagnement en chant prénatal avec apport à l'aide de mes multiples connaissances, mais aussi de mes capacités d'écoute et d'aide. A ces séances de chant prénatal peuvent s'ajouter des formules avec temps d'écoute, accompagnement dans le projet de naissances et plus, face aux questionnements divers ou inquiétudes (outils ou pratique possible).

Je peux aussi vous initier à l'EFT (Thérapie de Libération Emotionnelle psycho-énergétique) au travers d'une séance d'initiation en EFT de la grossesse (cet outil facile d'apprentissage pourra ensuite vous aider durant toute votre vie) et vous enseigner des gestes énergétiques adaptés au besoin de votre grossesse ou à l'accouchement. Je possède d'autres outils comme ceux que j'utilise en développement créatifs lors de séances à l'aide des arts plastiques et d'autres encore... A nous d'échanger pour adapter à une formule qui vous convient. Il y aura la séance même de chant prénatal d'environ 1h30 avec échange, écoute, base d'accompagnement dedans, bien sûr, et selon vos souhaits des séances en plus (accompagnement au projet de naissance, découverte du lieu de naissance ensemble... , initiation EFT, initiation à des gestes énergétiques pour le bien-être durant la grossesse ou l'accouchement, expression créative, technique d'ancrage et plus...)

Je suis basée sur Gan et peux me déplacer plus loin.

 

J'ai l'habitude de proposer une séance découverte du chant prénatal de 2h où je peux l'expliquer, écouter vos besoins, vous montrer un peu, échanger et répondre à vos questions...

Discutons ensemble: Mon Contact

 

Le chant Prénatal appartient à la psychophonie crée par Marie-Louise Auscher. C'est une sage-femme, Chantal Verdière qui l'a crée à partir de l'apprentissage qu'elle a eu de la psychophonie avec M-L Auscher et en expérimentant le chant en lien avec la physiologie de la naissance lors de multiples accouchements.

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 23:38

Enfin un grand mieux pour l'accouchement physiologique à la Polyclinique de Navarre de Pau!

 

Je viens d'apprendre en lisant un article de La République des Pyrénées du 27 avril 2012 que la polyclinique s'est dotée d'une super salle d'accouchement physiologique.

 

Jusqu'à présent à Pau, les femmes n'avait pas grand chose pour être accompagnées et soutenues dans ce type d'accouchement à part en accouchant à domicile ou à la salle louée de la Maison de Naissance, décision qui n'est pas aisé à prendre pour bon nombre.

J'avoue être partie sur Orthez pour pouvoir avoir ce type de service mais les salles y sont moins performantes que cette "seule" salle. Oui, je mets en valeur le mot "seule" car je me demande comment cela se passe lorsque plusieurs femmes qui accouchent en même temps désirent mettre au monde dans cette salle leur enfant (c'est ce qui m'est arrivé à Orthez avec la seule piscine qui n'était pas libre). N'est-ce pas? Mais, je félicite tout de même la grande avancée et la volonté nouvelle exprimée. "Grande" car, on était bien loin de cette ouverture de pensée il n'y a pas si longtemps. Il faudra savoir, aussi, comment le personnel se forme à cette nouvelle façon d'accoucher, notamment s'ils parviennent à ne pas être interventionnistes, à laisser autant que possible la femme être autonome et à l'aider à être dans une ambiance des plus sereine. Je pense qu'il y a vraiment tout un travail d'apprentissage de la psychologie de l'accompagnement d'une femme lors d'un accouchement physiologique à réaliser pour réellement révéler au mieux le potentiel de cette salle. J'espère du fond du coeur que la conscience de ce besoin et l'expérience sont présentes au rendez-vous.

 

Je note cependant que l'article formule son titre en disant: "Pau - une salle pour accoucher sans péridurale".

Cela reflète, il me semble, que dans l'esprit du journaliste ou de la polyclinique de Navarre qu'il a interviewé, l'accouchement sans péridurale serait comme il est normal d'accoucher. A aucun moment de son article, il ne formule en disant "accouchement physiologique" et à aucun moment de son article il n'exprime les bienfaits justement physiologiques pour l'enfant et la mère de ce type d'accouchement. Là, il y a vraiment encore beaucoup de travail à faire pour informer et changer les conditionnements de pensée.

 

En tout cas, si je devais  à nouveau accoucher, j'irais me renseigner pour voir comment cela se passe du côté de cette polyclinique maintenant qu'elle s'ouvre à ce type d'accouchement.

 

 

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/images/2012/04/27/une-dizaine-de-femmes-ont-accouche-sans-peridurale-depuis-le_843524_490x326.jpg

* Témoignage transmis par une maman y ayant accouché en fin 2013: Elle avait demander à accoucher dans cette salle "nature" mais lorsqu'elle a demandé à avoir une péridurale on lui a expliqué qu'elle ne pouvait plus être dans la salle si c'était le cas. Il me semble intéressant de savoir si cela se fait parfois pour d'autres avec d'autres sages-femmes ou si la polyclinique applique cela dans tous les cas. J'aimerais aussi savoir si la raison est médicale et pourquoi.

Repost 0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 08:55

 

Il y a un bon moment une question avait était posée par Christel dans mon compartiment "poser vos questions":

 

"A propos du resserrage du bassin après l'accouchement.

Je me demande quelles peuvent être les conséquences d'un resserrage de bassin sur les futurs accouchements. Ne perdrait-on pas les bénéfices du premier accouchement qui est justement d'élargir le bassin et de permettre que les naissances suivantes soient généralement plus faciles et plus rapides ?

Ya t-il des études montrant l'incidence du resserrage de bassin pour les accouchements ultérieurs ?

Merci de me prévenir si vous avez des infos à ce sujet"

Commentaire n°1 posté par Christel le 09/05/2010 à 23h32

 

Ayant récemment eu une réponse de la part d'une amie ostéopathe sur la question, je me dis que cela pourra être utile de la transmettre:

 

"Je n'ai pas une grande habitude quant à cette technique de resserrage du bassin post accouchement mais les quelques femmes qui l'ont pratiqué m'en ont parlé en terme de soulagement de tensions.

Je te donne mon avis. En terme d'inconvénient, il ne me semble pas y avoir de risque à envelopper ainsi le bassin sur quelques jours, en tout cas pas celui d'intraver un accouchement futur, le bon déroulement d'un accouchement n'étant pas lié qu'à la taille du bassin mais à sa mobilité et à la souplesse des ses articulations.

Quant aux bénéfices il est sans doute en rapport avec la manière dont s'est déroulé l'accouchement que reste la physiologie. Dans la majorité des cas, cette pratique ne me semble pas nécessaire. Par contre en cas d'étirement important lors d'un accouchement difficile cela peut se justifier et soulager comme toute contention d'une articulation trop sollicitée. A noter qu'en cas de péridurale, le relachement global obtenu va favoriser l'étirement du système musculaire et ligamentaire de manière parfois excessive.

Tout cela invite en tout cas à favoriser la prévention par des séances d'ostéopathie avant et après l'accouchement."

Merci à Laurence, ostéopathe (Billère)

 

 

Notez: Bien dissocier, la visite chez un ostéopathe, environ 3 semaines à 1 mois après l'accouchement, où il remettra en place tout ce qui lui semble important et le bassin si besoin, du dit "resserrage de bassin" des sages-femmes juste après l'accouchement à l'aide d'une écharpe ou d'une gaine(certaines le conseillent pour éviter la descente des organes mais la pratique n'est pas encore rentrée dans les moeurs et vous devrez peut-être le spécifier dans votre projet de naissance si vous le désirez).

 

Tout avis de professionnel(le)(ostéopathe, sage-femme ou autre) qui passe par ici sera le bienvenue!

 

 

Repost 0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 00:22

 

Sachez que dans les 6 premiers mois il est conseillé de dormir dans la même chambre que le bébé: il cale sa respiration sur vous et vous êtes proche (moins de risque respiratoire, donc de MSN), la plus part des mères ont une vigile haute et se réveille dès que l'enfant réagit à quelque chose, vous pourrez être moins fatiguée aussi et pourrez facilement l'allaiter durant la nuit. Bien sûr, sentez-vous libre de faire les choses en accord avec vous.

 

A vous de voir ce que vous préférez comme dodo:

http://www.eco-sapiens.com/images/produits_big/Jolilola/105700.jpg

 

  • Dans un lit non collé à vous dans votre chambre
  • Dans un lit de bébé fixé contre le votre en position "side-car" comme ce qu'on nomme "lit d'allaitement" ou "berceau de cododo" (bien pratique pour être moins fatiguée et reposer le bébé après les tétées). Faites juste attention à ne pas laisser d'espace dangereux entre les matelas parents-bébés ou prennez un lit d'allaitement par exemple d'occasion (par ex: sur Ebay notamment en Allemagne, ou sur Le Bon Coin). Voici un exemple de Berceaux de cododo qui a le mérite d'avoir un matelas Bio: cliquez. Il existe aussi une société qui loue des berceaux de cododo Bio: cliquez
  • Dans votre lit avec le maximum de sécurité (lire des infos complètes: par exemple dans  le livre d'Elizabeth Pantley dont je parle sur mon blog).
  • Dans un couffin pour nourrisson à côté de votre lit.

 

N'oubliez pas que vous pouvez jongler entre plusieurs sortes de dodo suivant le ressenti et cela se fera surement très naturellement (juste connaître les notions de sécurité pour le dodo avec soi).

 

Je vous conseille d'être vigilants pour trouver une literie saine, donc de préférence Bio. Faites très attention aux produits pour ignifuger, aux mousses, etc. Voici un article formidable sur le sujet qui pourra bien vous aider: "Comment choisir un matelas sain pour bébé".

Pour l'oreiller anti-renvoi soyez tout aussi vigilant et si vous dormez dans la même pièce, il sera peut-être intéressant d'investir dans un lit sans polluant pour vous aussi (pour la grossesse, il peut être déjà intéressant d'y penser). J'en ai repéré à des prix plus abordables sur Ebay.

Pensez à vérifiez aussi la non toxicité de votre oreiller d'allaitement.

 

 

Un + transmis par mon beau-frère, éducateur spécialisé en petite enfance: les bébés dans les 1er mois, outre leur besoin d'être dans un cocon rassurant dans leur lit, sont souvent perturbés par la vue d'un plafond lisse au-dessus d'eux. Il serait donc préférable de mettre au-dessus d'eux des tissus ou choses qui font des reliefs comme ceux des tissus de berceaux à l'ancienne par exemple.

 

 

Autre info:  

http://www.natiloo.com/images_retaille/268Cocoonababy_logo_web.jpg

Il existe un petit matelas qui semble très bien jusqu'à 6 mois: Il respecte le dos encore en position arrondie du bébé, son besoin d'être dans un cocon, il évite les régurgitations et peut se poser dans le lit du bébé ou celui des parents et est bien pratique pour les voyages, etc. : C'est le COCOONaBABY BIO. Il est apparu juste après que ma fille n'ait plus eu de renvois acides passé ses 6 mois. J'aurais aimé qu'elle ait pu l'avoir dans ses 1er mois.

 

 

 

 

  Pour les dodos dans l'écharpe ou Manduca ou autres portes-bébé, attention à la durée de portage en fonction de l'âge de votre bébé et à la position de bébé surtout dans les 1er mois. Renseignez-vous bien sur les durées possibles en fonction de la position, pour la durée des voyages en voiture non couché aussi. Je vous conseille aussi vivement de prendre des cours pour savoir mettre l'écharpe et savoir repérer si l'on place bien ou pas le bébé, etc. Je vois bien trop souvent des bébés portés dans des écharpes bien trop lâches, mis de travers et souvent en train de dormir avec la tête non soutenue. Dans ces cas, je me dis qu'il vaudrait mieux un très bon porte-bébé (par ex: Manduca).

 

Soyez vigilants aussi à ne pas endormir plus votre bébé en position porté que dans son lit pour qu'il n'ait pas trop de difficulté à s'endormir "par lui même" plus tard dans son lit. D'ailleurs je vous conseille, d'essayez de repérer si vous faites beaucoup d'aide à l'endormissement ou de façon trop répétitive pour aller vers le fait qu'il sache le plus possible s'endormir par lui-même. Les bébés jeunes s'endorment d'eux-même s'ils n'ont pas trop de gênes (coliques ou autres douleurs ou besoins intenses). Je parle ici en connaissance de cause de tout cela ayant aidé à l'endormissement mon bébé de différentes façons (bercement, portage, bercement plus portage plus parfois chanson, allaitement pour endormir, endormissement sur moi...) et le parcours fût long pour doucement, avec persévérance, faire en sorte que ma fille parvienne à s'endormir de plus en plus seule, n'associe plus tétée et dodo, et dorme aussi seule.

 

 

A savoir: Après six mois les habitudes se fixe plus pour le bébé et il vaut mieux être clair soi-même avant dans ce qu'on envisage comme façon de dormir avec son bébé après les six mois (et avec son compagnon) pour aménager la transition, s'il y a changement désiré.

 

 

Deux livres qui m'ont bien aidé:

 


http://www.decitre.fr/gi/31/9782883534131FS.gif"Partager le sommeil de son enfant" de Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau

Avant ce livre, je n'envisageais pas comme sain de dormir dans la même chambre que son bébé.
Après sa lecture, je pensais excellent  le fait de dormir avec son enfant, au minimum jusqu'à 3 à 6 mois.

Dès la maternité notre bébé a dormie avec moi (les sages-femmes s'étonnaient du calme de notre bébé).

Au moment où je vous écris, ma fille à environ 15 mois et elle dort toujours dans notre chambre mais plus dans notre lit.  Elle a dormit à peu près jusqu’à ses 6 mois presque tout le temps dans notre lit et de temps en temps dans le sien. Par la suite, nous avons mis le lit de notre fille en position de « side-car » (comme expliqué dans ce livre), avec nos matelas au sol bien collés entre eux et les trois autres côtés de son lit entourés par les barreaux de son lit en bois (bien accroché). Nos deux lits sont au même niveau. Le tout est sécuritaire. Notre fille vient de temps en temps contre moi puis repart et c’est bien agréable de vivre les choses ainsi.

Le co-dodo nous a aussi permis de mieux dormir les premiers mois après la naissance de Jaade. C’était plus simple pour l’allaiter en pleine nuit et tellement mieux durant les nuits à rallonge où Jaade se tordait de douleur et réveillait à cause des coliques et des renvois acides, ensuite pendant ses maux de dent. Elle était à côté de moi et je pouvais la masser, la bercer, la réconforter, etc., pour qu’elle se rendorme. J'ai découvert le fameux instinct de mère si utile les premiers mois: Je m'éveillais au moindre petit mouvement, sons, etc., et me rendormais aussi vite.

Je suis vraiment heureuse d’avoir eu ce livre entre les mains. Le co-dodo nous fait vivre aussi pleins de beaux moments de tendresse ainsi que de superbes instants le matin avec notre bébé qui nous réveille en souriant et disant papa, maman, puis qui descend du lit pour jouer un peu dans la chambre.

 



Présentation de l'éditeur:

Pourquoi chez nous tant de nouveaux parents se plaignent-ils de problèmes de sommeil chez leur bébé et d'être totalement épuisés par ses réveils nocturnes ? Sans doute parce que notre culture engendre chez eux des attentes irréalistes sans rapport avec les besoins du petit d'homme et son immaturité.
Il existe pourtant une pratique largement répandue dans l'histoire de l'humanité et toujours présente dans de nombreux pays : le sommeil partagé ou cododo. Bébé a un besoin constant de présence et de chaleur humaine. Partager le sommeil avec lui permet d'y répondre sans délai et sans fatigue pour la mère. Cette proximité physique est un facteur de sécurité accrue, mais aussi un puissant facteur d'attachement entre la mère, le père et son bébé.
L'ouvrage, nourri de témoignages de parents, aborde la réalité du sommeil des bébés, les bienfaits du sommeil partagé, son universalité, ainsi que les précautions à prendre.

Sommaire:

  • La réalité du sommeil des bébés
  • Le cododo, une pratique universelle
  • Le cododo, pourquoi ?
  • S'endormir seul ou avec quelqu'un
  • Le cododo, comment ?
  • Que répondre si l'on vous dit que :
  • Le cododo, jusqu'à quand ?

 


http://www.decitre.fr/gi/29/9782895652229FS.gif
"Un sommeil paisible et sans pleurs : Aider en douceur son bébé à dormir toute la nuit" (Broché) de Elizabeth Pantley

Enfin un livre qui offre des solutions toutes en respect et en douceur tant pour le bébé que pour le parent.

L'auteur y enseigne les phases du sommeil du bébé, la sécurité nécessaire à respecter lorsqu'on décide de dormir avec son bébé, mais surtout peut vous accompagner pour que vous trouviez des solutions pour que votre enfant dorme mieux.

Mon seul bémol serait sur son idée (que j'ai expérimenté) de ne pas hésiter à allaiter son bébé pour qu'il s'endorme. A postériori, je pense qu'il est mieux pour l'enfant d'essayer de ne pas l'allaiter durant son sommeil ou son endormissement, même si c'est particulièrement joli dans l'idée et agréable à vivre.

 

Présentation de l'éditeur:

Jusqu'à maintenant, il existait deux moyens de régler le problème des nuits blanches : laisser le bébé pleurer jusqu'à épuisement ou devenir une victime du manque de sommeil qui tente de tenir bon. Enfin, grâce à Élizabeth Pantley, une éducatrice de parents, mère de quatre enfants, un troisième moyen pratique et efficace existe maintenant.
Broché 14 x 22 - 328 pages - Photos N&B


Biographie de l'auteur:
ELIZABETH PANTLEY, auteure et éducatrice de parents, vit avec son mari et ses quatre enfants dans l'État de Washington. Tous font leurs nuits.

 

 

 

Repost 0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 00:51

 

Je suis convaincue, pour avoir expérimenté de plusieurs manières l'allaitement, qu'allaiter à la demande durant les 1er mois est ce qu'il y a de mieux.

 

Pour l'allaitement à la demande, durant les trois premiers mois puis à adapter suivant vous et l'enfant dans les 3 mois suivant et à évaluez personnellement après:


  • Pour bien démarrer l'allaitement et qu'il s'installe. L'enfant sollicite les seins à son rythme, en fonction de ses besoins et le lait vient en fonction. Normalement cela permet d'installer l'allaitement. Donc: ayez confiance votre bébé sait ce dont il a besoin. Note: les débuts de l'allaitement sont parfois douloureux et il faut savoir que les tétées tannent les tétons, il ne faut donc pas arrêter ou diminuer l'allaitement quand on en a mais au contraire persévérer et soigner les tétons(il y a un sujet pour vous aider à les soigner: ici).

 

  • Parce qu'ainsi votre enfant peut obtenir le lait comme il en a besoin et suivant les tétées adapter le lait à ses besoins. C'est un des miracles de l'allaitement: c'est le bébé qui en fonction de sa tétée produit le changement de qualité du lait. Toute intervention horaire, rigide dérègle cette adaptation et ne répond plus au besoin de l'enfant et coupe aussi la mère de son écoute qui lui enseigne les signes de son enfant. Note importante: le lait maternel se digère deux fois plus vite que le lait maternisé!!! Il se digère en environ 1h30 parfois plus vite, alors que le lait maternisé se digère en environ 3h avec des protéines de vache qui ne s'assimileront pas bien. Les sages-femmes ou pédiatre qui conseillent d'allaiter toutes les 2h30 à 3h ne connaissent pas cette énorme différence et font fit des variables besoins des nourrissons. Chaque nourrisson a ses besoins et en changent. Note: Bien sûr au début, on galère à comprendre quel besoin a notre enfant (couche à changer, douleur, faim, besoin de présence ou même juste décharge ou colère...) et on se trompe régulièrement. C'est ainsi que par la sollicitation on apprend à reconnaître les signes. Ce n'est pas facile, mais ça vient et encore mieux quand on se fait confiance.

 

  • Parce que cela permet de prévenir les coliques et les renvois acides. Lorsque le nourrisson tête plus souvent et n'est pas trop affamé, il tête en plus petite quantité ce qui permet une meilleur digestion pour l'intestin tout jeune qui n'a pas forcément les enzymes en quantité pour digérer plus et aura un travail plus doux, ce qui permet à l'estomac d'être moins ballonné et donc d'avoir moins de risque de reflux. Cela permet aussi au bébé d'atteindre plus vite le lait gras et riche qui possède moins de lactose(et oui trop de lactose et pas assez d'enzymes pour le digérer peut provoquer de la fermentation et donc des gaz).

 

Bon allaitement et ... faite vous confiance et encore: Faite confiance à votre bébé.


 

Repost 0
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 00:12

   

Voici mes informations sur ce qui peut aider pour le retour à la maison.

 

  • Ce qui est essentiel est de pouvoir vous reposer autant que vous en avez besoin et de pouvoir être avec votre bébé autant que vous le ressentez comme nécessaire. Profitez de ce moment privilégié. Le ménage et toutes les tâches du genre peuvent attendre ou encore mieux (si vous le pouvez et le désirez) être délégués à un proche ou bien à une aide ménagère. Toute aide ou soutien qui vous permettent d'être bien avec votre enfant, de vous reposer peuvent être bien venue (Par contre, c'est en fonction de vos besoins pas de ceux des autres). Vous avez à vous remettre de la grossesse, de l'accouchement, du cocktail hormonale à éliminer de l'accouchement et des changements hormonaux de l'après, votre sommeil n'est certainement plus le même et en plus vous démarrez l'allaitement et surtout votre attention, vos soins sont tout à votre bébé et l'apprentissage que cela exige. Donc, là c'est sûr le besoin est à la récupération et l'allaitement diffère suivant notre état. Note: marcher redonne de l'énergie et les ballades font du bien aussi.
  • Pour bien récupérer, il y a aussi, l'alimentationqui entre en jeu de préférence BIO si vous allaitez, bien entendu. Il est essentiel de privilégier un bon équilibre nutritionnel (fruits, légumes, légumineuses, céréales semi complètes ou complètes, oléagineux comme amandes ou noix et autres, huile de type Olive + huile type colza + poisson de type sardines sans huile, maquereaux pour l'équilibre entre oméga 3 et oméga 6, peu saler ou pas, peu sucrer ou pas). Je vous le dit parce moi j'ai eu du mal au début à trouver le temps de me faire à manger et à être aidée... alors bonjour la fatigue en plus. Lorsque j'ai mieux mangé et aussi que j'ai eu des apports en compléments de qualité j'ai enfin réussi à être moins fatiguée. Notez: Deepak Chopra conseille de nettoyer son organisme après l'accouchement(attention à ce que cela convienne avec l'allaitement: les bains dérivatifs peuvent être une solution), je dois vous noter les plantes qui soutiennent le changement hormonal rapide selon Susun Weed(l'ocytocine secrétée par l'allaitement aide à passer se cap au mieux). L'allaitement peut vous faire vivre des moments de plus grosses fatigues et là, vous pourrez être bien aidé suivant les besoins par d'autres apports complémentaires (à choisir: complexes de vitamines du type B avec fer, spiruline, magnésium marin avec vit B6, probiotiques comme "Ergyphilus" de Nutergia, algues suivants leurs apports comme la Wakamé riche en calcium, germe de blé, levure malté -sans dépasser la dose journalière-, miso, gélules d'huiles riches en d'oméga3 et 6). A vous de voir ce qui vous semble nécessaire durant ces moments là. J'ai bien été aidé les 1er mois avec le complexe de vitamines du type B avec fer de Nutergia adapté à l'allaitement, le magnésium marin avec vit B6 pour m'aider par rapport au stress, surmenage et fatigue, ainsi que par les probiotiques. Maintenant, je prends par cure du magnésium avec la vit D et suit vigilante sur mon alimentation en consommant régulièrement des algues(très bien si végétarien), en variant suivant les repas les huiles riches en oméga 3 puis celles en oméga 6, en prenant du germe de blé et de la levure, du miso(1cuil.à café/jour sans jamais faire bouillir) qui est un fabuleux chélateur outre ces autres apports merveilleux, des légumes crus, des légumes verts, des légumineuses, des céréales 1/2 complètes, du sésame pour le calcium, des oléagineux, des laits végétaux avec calcium d'algues ajouté(j'évite le soja car trop d'œstrogènes et allergènes et le lait d'amande pour les allergènes et consomme lait d'avoine ou riz...), des poissons gras de préférence de début de chaîne alimentaire et occasionnellement des viandes (sans me priver de ce que j'aime et aussi en allant de temps en temps au restaurant: je veille juste à garder un équilibre varié entre tout cela tout en mangeant au maximum Bio à la maison).
  • Ce sera tout à fait normal d'avoir besoin de soutien: A vous de déterminer le ou lesquels (écoute, co-écoute, échange entre maman, forum, cercle de paroles, groupe de soutien à l'allaitement, aides pratiques...). Toujours est-t-il que chez vous, pendant se démarrage de votre nouvelle vie, vous aurez besoin d'un soutien inconditionnel de vos proches. Pour pouvoir décharger en toute liberté vous pourrez trouver cela dans des groupes d'écoutes, co-écoute ou soutien au parent ou à l'allaitement qui pratique l'accueil de la décharge (association d'accompagnement en périnatalité).
  • Votre compagnon a lui aussi sa vie toute transformée, ses propres difficultés, fatigues et stress. On s'en impose beaucoup dans cette période là. Lui aussi peut être aidé de proches ou personnes extérieures, suivant ses besoins, il aura peut-être besoin de soutien ou d'écoute extérieurs, de pouvoir décharger. L'association de sages-femmes et doulas qui m'a expliqué les besoins du retour à la maison, nous a bien souligné qu'a deux pour un enfant cela en demande énormément. Quel type d'intervenant? Là c'est à chacun de trouver ce qui lui correspond. On est bien d'accord que ce n'est pas forcément une personne "référente" qui garde l'enfant mais quelqu'un qui soulage et aide dans le ou les domaines liés à vos besoins.
  • N'oubliez pas qu'aucune mère n'est parfaite et que c'est préférable pour le bébé et vous-même de savoir lâcher prise de cet idéal d'autant que nos enfants par la suite s'identifient à nos comportements(je souhaite pour ma fille qu'elle se sente libre et se donne le droit à l'erreur). Personnellement, j'ai vécu cette quête et je vois combien cela m'a surmenée et fait perdre énergie, temps et moment de bien-être essentiel, outre le stress que ma peur de mal faire m'a fait vivre. Doser, trouver la voie du milieu, rester centrée, à l'écoute de soi, respirer... Bon, après, on est comme est et on fait de son mieux ainsi.
  • Il peut être bien venu de faire une visite chez l'ostéopathe pour la maman et pour le bébé à peu près un mois après la naissance.
  • Si le couple à besoin de se retrouver, pour se rapprocher à nouveau proche et pouvoir se parler: Penser à se donner des moments de couple et aussi de paroles avec écoute de chacun. Lorsqu'il y a tension, il peut être très aidant d'apprendre des approches de communication tels que la communication non-violente et aussi les systèmes de parole l'un après l'autre avec timer déterminé (lorsque la tension est forte et les émotions aussi il peut être préférable de décharger chacun de son côté avant de parler en couple), les jeux peuvent être bien utile en ce passage notamment des jeux de rapprochement tel le jeu "L'odyssée du couple" (pour aller plus loin dans la connaissance du partenaire et réinstaurer le rapport) ou des jeux plus coquins lorsqu'on s'y sent près comme "Mission Intime" (élaboré avec des sexologues), de se masser l'un l'autre permet un doux rapprochement physique et de réinstaurer complicité, confiance, détente et sensualité lorsque l'on s'est éloigné.

 

Voilà ce que j'ai jugé intéressant à transmettre concernant le retour à la maison.

Si vous avez d'autres données, n'hésitez pas à le faire via les commentaires.

 

Je vous souhaite un très bon retour à la maison, un bon rétablissement et de merveilleux moments de bonheur en famille.


Repost 0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 14:07

 

Plusieurs petites choses peuvent bien aider pour préparer ses tétons et mamelons à un futur allaitement.

 

  • Vous pouvez masser vos tétons durant le dernier mois avant l'accouchement avec une crème(pas avant car cela peut provoquer des contractions). Une crème au calendula, par exemple, et si les tétons sortent peu vous pouvez les étirer manuellement.
  • Vous pouvez aussi demander au futur papa, si la complicité est bonne et si cela vous va, qu'il tête vos seins (le dernier mois aussi).
  • Vous pouvez massez vos seins à l'huile d'olives, d'amandes douces, de lanoline ou avec un baume de racines de grande consoude pendant toute la grossesse afin de donner de l'élasticité à votre peau. En fin de grossesse, il vaut mieux arrêter d'utiliser l'huile pour les mamelons car cela les ramolli. Massez-les régulièrement avec un gant dur et appliquez du jus de citron pour les raffermir.

 

Sachez qu'au tout début de votre allaitement, vous pourrez vous aider aussi de crèmes qui atténuent la douleur des tétons comme la crème "Castor Equi", par exemple.

Pour éviter les crevasses ou si vous en avez déjà, il y aura un geste tout simple qui m'a de suite aidé lorsque j'en ai eu: C'est le fait d'essuyer vos tétons après chaque tétée avant de remettre votre soutien gorge. Merci à ma belle soeur Dom de m'avoir transmis le truc.

Lorsque ma peau pêle ou se fendille à cause de peau trop durcie par le tannage, là, je me masse à l'huile de bourrache le téton après la tétée.

Il est important de savoir que d'arrêter d'allaiter n'aide ni en cas de mamelons irrités, ni en cas de muguet. Ce qui aide le plus, habituellement, est justement l'inverse: d'allaiter plus fréquemment!

 

 

Voici d'autres trucs en prévention des mamelons crevassés ou inflammés lors de l'allaitement:

  • En été, mettez votre poitrine à l'air et ne portez pas de soutien gorge jour et nuit. Il sera préférable même de portez votre soutien gorge d'allaitement aussi souvent que possible ouvert.
  • Exposez vos seins au soleil. Cela tanne les mamelons.
  • Placez le bébé en vous assurant que toute l'aréole (partie foncée) est dans sa bouche et que le mamelon est bien centré.
  • Essayez différentes position pour allaiter et n'hésitez pas à les réessayer plus tard pour voir (c'est différent quand on a plus de pratique).
  • Si jamais vous constatez avec le personnel de la maternité que votre bébé à des difficultés à téter, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un ostéopathe spécialisé pour les bébés qui remettra peut-être en place quelque chose qui aura été déplacé durant la naissance (le rendez-vous se fait en général à partir de la 3ème semaine de vie du bébé). Sachez aussi que l'acte de téter remet lui même en place ce qui a pu être déplacé (cela prend plus de temps bien sûr).
  • Allaitez souvent afin que votre enfant ne soit pas affamé au point de tirailler la poitrine (en plus c'est bon pour prévenir les coliques puisque l'enfant mange de plus petites quantité ce qui lui permet de les digérer plus facilement. Notez que le lait maternel se digère 2 fois plus vite que le lait de vache en une moyenne de 1h30, mais pour cela faite confiance à votre bébé.)
  • Evitez de laver vos seins avec du savon. Cela enlève les huiles naturelles et prédispose les mamelons aux craquelures et fissures. Si c'est pour nettoyer votre sein après la tétée, je vous conseillerais simplement de mettre un peu de votre lait sur votre mamelon tété et ensuite de le sécher.

 

Voilà, pour ce billet. Je vous souhaite un merveilleux allaitement!

 

Je ferais plus tard un autre billet pour les remèdes en cas d'inflammation ou crevasses...


Repost 0

Pages

Des bonnes adresses

 

Lieux pour les Enfants

 

Ludothèque - Maison du jeu Coudères à Pau (super lieu qui va bientôt se transformer)

 

Les Trois Pommes à Pau

 

Répertoire "enfants/jeunesse" de l'Université de la Citoyenneté

 

Mes adresses gourmandes

 
Restaurants Pau & Environ


Les Papilles Insolites à Pau

Le Caméléon à Pau

Le Sanaga à Pau


Le restaurant d'application du Lycée Montpensier à Pau


L'orée du bois à Pedehourat

Chez Chateau à Esquiule


Restaurants Paris

Chez Marianne, rue des Rosiers